Pour comprendre le paysage actuel en matière de continuité d’activité et de reprise après un sinistre (en français PRA : plan de reprise d’activité), cela peut aider de regarder en arrière. Il n’y a encore pas si longtemps, sauvegarder signifiait procéder à des sauvegardes incrémentales tous les jours et complètes chaque semaine sur des bandes. Les sauvegardes ainsi enregistrées étaient envoyées vers un site secondaire. Aujourd’hui encore, de nombreuses entreprises ont recours à ce modèle et, selon leurs besoins en reprise d’activité, cela peut leur convenir.

Cependant, en cas de sinistre, la restauration à partir de bandes peut être effroyablement lente. D’abord, vous devrez rapatrier les bandes depuis le site externe. Une fois récupérées, les données doivent être intégrées à votre serveur de sauvegarde. C’est seulement à ce moment-là que vous pourrez restaurer les données et les applications sur vos serveurs primaires. Malheureusement, cela veut dire un temps d’indisponibilité et des perturbations dans votre activité.

Quand vous mettez en place un plan de reprise d’activité, il y a 2 concepts à bien comprendre :

  • Le temps de reprise après un sinistre (RTO : recovery time objective) : c’est le temps qui sera nécessaire pour restaurer le système après une défaillance ou un sinistre. Par exemple, pour les cas cités plus haut, le RTO pourrait avoisiner les 48 heures ou plus. Pour calculer votre RTO, utilisez le calculateur en ligne.
  • Le point de reprise d’activité (RPO : recovery point objective) : c’est le point dans le temps à partir duquel vos données peuvent être restaurées après un incident. Si vous procédez à une sauvegarde à 18 heures, et que votre serveur tombe à 17 heures le lendemain, votre RPO sera de 23 heures et toute donnée créée dans cet intervalle sera perdue.
RTO RPO

Aujourd’hui, les utilisateurs peuvent faire fonctionner leurs applications à partir de sauvegardes images sur des machines virtuelles. Cette possibilité est connue sous le nom de « récupération sur place » ou « récupération instantanée ». La récupération instantanée a considérablement amélioré le RTO car les activités peuvent se poursuivre pendant que les serveurs primaires sont restaurés. Le RPO a également diminué – c’est une pratique courante de sauvegarder de façon incrémentale toutes les 15 minutes. Les machines virtuelles peuvent aussi être répliquées sur un site externe ou dans le cloud pour la reprise en cas de sinistre.

Vous souhaitez plus d’informations ? Rendez-vous sur la page Datto pour savoir comment devenir revendeur et multiplier vos revenus. Réservez une démo dès maintenant pour découvrir les solutions de continuité d’activité Datto :